01 48 20 04 33       01 42 43 00 74                  Services de Scintigraphie - TEP du Centre Cardiologique du Nord et de l’hôpital Delafontaine

SCINTIGRAPHIE CARDIAQUE AVEC TEST AU DIPYRIDAMOLE


POURQUOI VOTRE MEDECIN A DEMANDE UNE SCINTIGRAPHIE MYOCARDIQUE AU DIPYRIDAMOLE ?

Vous allez réaliser une scintigraphie myocardique au Dipyridamole dans un but de dépistage, de diagnostic ou d’évaluation d’une maladie cardiovasculaire.

Le but de cet examen est d’évaluer la vascularisation régionale du muscle cardiaque sous test au Dipyridamole et le plus souvent au repos. Cet examen permet de déterminer une lésion du muscle cardiaque (infarctus du myocarde) ou un flux sanguin insuffisant au cours du test (ischémie myocardique).

Ce test est prescrit par votre médecin, compte tenu de vos antécédents, de vos facteurs de risque vasculaire ou de votre symptomatologie.


QUELS SONT LES PRECAUTIONS PARTICULIERES A PRENDRE ?

Il vous sera demandé de ne prendre aucun produit contenant de la caféine durant les 24 heures qui précèdent la réalisation de l’examen (café, thé, chocolat et boissons de type coca-cola).

Si vous n’êtes pas diabétique, il vous est également demandé de ne pas prendre de petit-déjeuner le matin de l’examen.

Si vous êtes diabétique, on vous conseille de prendre un petit déjeuner léger (mais sans café, thé ou chocolat).


LE TEST AU DIPYRIDAMOLE COMPORTE-T-IL DES RISQUES ?

Le test au Dipyridamole est contre-indiqué en cas d’asthme sous traitement, d’hypertension artérielle pulmonaire, d’accident vasculaire cérébral récent ou de sténoses carotidiennes serrées. Si vous souffrez de ce type de maladie, il ne sera pas procédé à l’injection du Dipyridamole. En cas d’effet secondaire du test au Dipyridamole (maux de tête, bouffées de chaleur et parfois sensation de vertige), l’Aminophylline, antidote bloquant l’effet du Dipyridamole, vous sera injectée afin de supprimer ou diminuer ces effets secondaires gênants.

Vous pouvez demander au cardiologue qui réalise le test toute précision supplémentaire sur la nature, les buts et les risques de l’examen.


L’INJECTION DU RADIOTRACEUR COMPORTE-ELLE DES RISQUES ?

L’injection du radiotraceur prévue pour la scintigraphie myocardique ne comporte pas de risque particulier.


A noter que l’utilisation des caméras ultra modernes à semi conducteur CZT nous a permis de réduire de manière très importante la quantité de rayons utilisée.

 

 

TELECHARGEMENT :

  Fiche information radioprotection des patients (version pdf)




COMMENT SE DEROULE L’EXAMEN ?

Après vous avoir expliqué le déroulement de l’examen, le médecin mettra en place une perfusion dans une veine de votre bras, de façon à réaliser les injections que nécessite l’examen.

TEST AU DIPYRIDAMOLE :

Il s’agit de la perfusion d’un médicament, le Dipyridamole, qui en produisant une dilatation des vaisseaux du cœur va permette de remplacer un test d’effort.

L’utilisation de ce médicament est contre-indiquée en cas d’asthme, d’hypertension artérielle pulmonaire, d’accident vasculaire cérébral récent ou de sténoses carotidiennes sévères.

Photo 2Il est donc important de signaler si vous êtes atteint d’une de ces maladies. L’administration de Dipyridamole se fait par une perfusion intraveineuse lente (durant en général de quatre à six minutes) au cours de laquelle seront surveillés en permanence l’électrocardiogramme et la pression artérielle par un cardiologue.

Ce médicament agit en dilatant les vaisseaux et peut être à l’origine d’effets indésirables qui sont essentiellement des maux de tête, des bouffées de chaleur, et parfois des sensations de vertige. Dans ce cas, nous injecterons un antidote (Aminophylline) bloquant l’effet du médicament et supprimant ou diminuant ces effets secondaires non dangereux mais parfois gênants.

Il est donc important que vous signaliez toute sensation que vous jugerez comme anormale pendant ou après le test.

LA SCINTIGRAPHIE :

Elle nécessite une ou plusieurs séries d’images, la première immédiatement après le test au Dipyridamole, et la deuxième au repos, trois à six heures plus tard, en fonction du résultat de la première partie. Parfois, une troisième série d’images est nécessaire le lendemain matin.

Les images sont acquises après injection intraveineuse d’un produit faiblement radioactif (radiotraceur), il peut d’agir du Thallium 201 ou du sesta MIBI marqué au Technétium (dans les deux cas la quantité de rayon est faible). Ces images reflètent la vascularisation de votre myocarde au moment de l’injection (c'est-à-dire sous effet du Dipyridamole, qui va produire un équivalent de l’effort).

Pour l’acquisition de ces images, vous serez allongé de manière confortable, souvent à plat ventre, sous une caméra spéciale ultra moderne (semi conducteur CZT) qui permettra de visualiser votre cœur en quelques minutes seulement. Cela est parfaitement indolore, mais il est important de ne pas parler et de ne pas bouger, même légèrement, pendant la réalisation des images

L’ensemble de l’examen sera revu par plusieurs médecins expérimentés dans l’interprétation de ce type d’examen. Le compte-rendu sera adressé au médecin qui vous a prescrit l’examen et qui replacera les éventuelles anomalies retrouvées dans le contexte (examen clinique, autres examens complémentaires).

Il vous est possible à tout moment d’avoir un libre accès à votre dossier (loi du 4 mars 2002, décret du 29 avril 2002).

A VOIR AUSSI


Scintigraphie





CENTRE CARDIOLOGIQUE
DU NORD


SERVICE   DE   SCINTIGRAPHIE - TEP
32 rue des Moulins Gémeaux 93200 - St-Denis



HÔPITAL DELAFONTAINE
CH ST-DENIS


SERVICE   DE  SCINTIGRAPHIE
2 rue du Dr Delafontaine 93200 - St-Denis



01 48 20 04 33           01 42 43 00 74